Tout sur l'A.

Tableau de bord de suivi de l'impact de la crise covid19 sur les secteurs culturels


Afin de mieux appréhender sur le long terme les évolutions de la vie culturelle, l'A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine pilote, avec l’appui de ses partenaires, un travail d'observation partagée à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine sur les impacts de la crise sanitaire sur le secteur culturel. L'A. a constitué à partir de juillet 2020, un groupe de travail afin de déterminer des indicateurs et objectifs pour la réalisation d'un tableau de bord.
La réalisation de ce tableau de bord consiste à collecter les données identifiées comme pertinentes et rapidement disponibles pour les mettre en forme de manière brute et graphique. L’objectif est de produire régulièrement, sur un temps long, des indicateurs simples et utiles pour les décideurs, têtes de réseaux, organisations professionnelles, etc. afin de suivre et mesurer objectivement l'impact de la crise sur l'activité culturelle en Nouvelle-Aquitaine.

Tableau de bord trimestriel n°3 - octobre 2021

 Tableau de bord impact crise - N3 - octobre 2021

    

Les indicateurs présentés

  • L’activité partielle des salariés des établissements culturels, DGEFP-DARES, traitement SESE, DREETS Nouvelle-Aquitaine
  • Les intermittent·e·s du spectacle, Audiens
  • La création d’entreprises des secteurs culturels, SIRENE
  • Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, bénéficiaires du RSA cherchant un emploi culturel, Pôle emploi
  • Les immatriculations et radiation de sociétés commerciales des secteurs culturels, Infogreffe
  • Les défaillances d'entreprises culturelles, Banque de France

Télécharger le tableau de bord

Lire le tableau de bord en ligne


Note de synthèse - octobre 2021

Cette note synthétise le 3ème tableau de bord régional d’impact de la crise sur les secteurs culturels en Nouvelle-Aquitaine d’octobre 2021. Pour compléter, elle est introduite par quelques repères nationaux extraits de la note de conjoncture au 2e trimestre du Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture.Au niveau national, le DEPS montre qu’au second trimestre 2021, le chiffre d’affaires des secteurs culturels marchand en France reste en-dessous de celui constaté à la même date en 2019 : - 9%, soit 1,84 milliards d’euros. Néanmoins, il est en hausse de 21% par rapport au second trimestre 2020.

Les secteurs du spectacle vivant et de l’audiovisuel, secteurs les plus impactés

Les secteurs de l’audiovisuel/cinéma (et plus particulièrement « la Projection de films cinématographiques ») et du spectacle vivant sont les plus impactés par rapport à la situation d’avant-crise : le chiffre d’affaire du spectacle vivant au second trimestre 2021 est 60% inférieur à la valeur constatée au même trimestre 2019. À l’inverse, les secteurs du livre et de la musique enregistrée sont plus dynamiques qu’avant la crise : + 10% et + 6% de chiffres d’affaires respectivement.

En région Nouvelle-Aquitaine, en juillet 2021, les établissements du spectacle vivant représentent en moyenne 46% des établissements culturels indemnisés au titre de l’activité partielle (suivis par le secteur de l’audiovisuel, 13%) et le spectacle vivant concentre 54% des salarié·e·s indemnisé·e·s en juillet 2021. Depuis le mois de mai 2021, tous les indicateurs montrent que le recours au dispositif d’activité partielle pour le secteur culturel est en diminution soulignant ainsi une reprise de l’activité économique.

Une reprise d’activité pour les intermittents

Les indicateurs de source Audiens portant sur les intermittent·e·s montrent cette même reprise de l’activité dans le spectacle : à partir du mois de mai 2021, l’indice salarial repart à la hausse quelque soit le type d’employeur. Le nombre d’intermittent·e·s travaillant pour un employeur de l’audiovisuel en juin 2021 a quant à lui rejoint son niveau de juin 2019. Il en est de même pour le secteur du spectacle vivant au mois de juillet : le nombre d’intermittent·e·s du spectacle est identique à celui de juillet 2019.

En juin 2021, le nombre total d’intermittent·e·s travaillant pour un employeur de Nouvelle-Aquitaine est de 10 028 : il·elle·s étaient 12 349 en juin 2019, ce qui représente une diminution de 19%. Sur cette même période, cette baisse est de 51% pour les employeurs du GUSO et de 34% pour le secteur communication.

Une augmentation des créations d’entreprises culturelles soutenue par l’entreprenariat individuel

L’étude du nombre d’inscriptions d’entreprises et d’associations dans les secteurs de la culture au répertoire SIRENE en Nouvelle-Aquitaine montre que ces inscriptions sont en augmentation depuis 2010 et se sont accélérées. L’année 2019 est marquée par une augmentation de 32% par rapport à 2018. Cette hausse des inscriptions se poursuit en 2020 et 2021. En septembre 2021, le nombre de créations de nouvelles entités juridiques a dépassé le nombre de créations de l’année 2020. Entre septembre 2020 et septembre 2021, il y a eu une progression de 83%.

Cette hausse constatée à partir de 2019 est largement soutenue par une progression annuelle de nouveaux entrepreneurs individuels (dont micro-entrepreneurs). Ce statut juridique représentait 60% des nouvelles créations d’entreprises en 2018 et il concerne en 2021 déjà 77% des nouveaux inscrits. Si la part des entrepreneurs individuels dans le secteur culturel est la plus importante dans le secteur des arts visuels (en moyenne, 66% depuis 2010), celle dans le secteur de l’édition écrite est en forte progression passant de 9% en 2018 à déjà 16% en septembre 2021.

Sources

Réalisation / contact :
Antoine Augeard, chargé d’études du pôle Observation-ressources , a.augeard@la-nouvelleaquitaine.fr